Retour au site de La Cité du Vin

Vous êtes ici

Château Calon Ségur

Avec un cœur comme emblème, Château Calon Ségur, Troisième Grand Cru Classé de Saint-Estèphe, peut se targuer du vignoble le plus ancien de l'appellation : 55 hectares situés sur une merveilleuse croupe graveleuse et ceinturés de murs tel un clos bourguignon.

Récemment acquis par Suravenir, filiale d’assurance-vie du groupe Crédit Mutuel Arkéa, ainsi que par Videlot, la Holding de la famille Moueix, Calon Ségur doit son nom à une petite embarcation à fond plat, « Calones » utilisée au Moyen Age pour ravitailler ce pays marécageux et transporter le bois d’une rive à l’autre, jusqu’à l’estuaire de la Gironde.

Au XIVe siècle, Calon appartenait à une branche cadette des seigneurs de Lesparre. Il fut le premier vignoble à s’installer sur la commune.

Puis, pendant plus de deux siècles, de juillet 1530 jusqu’en 1778, Calon n’a pas été vendu une seule fois. Au gré des mariages, il change simplement de branche familiale : c’est ainsi que le 7 octobre 1670, Jeanne de Gasq, petite fille des propriétaires de l’époque, épouse Jacques de Ségur et entre ainsi pour plus d’un siècle dans la famille de Ségur.

Nicolas-Alexandre, leur petit fils, surnommé le « Prince des Vignes », disait volontiers : « Je fais du vin à Lafite et à Latour, mais mon cœur est à Calon ». Le cœur gravé sur une voûte de la cour du château et sur le vieux chai du XVIIIe siècle, rappelle cette affirmation. Le cœur est ainsi devenu l’emblème de Calon et orne aujourd’hui son étiquette.

En 1778 la propriété est vendue. Plusieurs familles vont ainsi se succéder jusqu’en 1894, année de l’acquisition par Georges Capbern-Gasqueton. Cette grande famille du vin va, dès le début du XX siècle et pendant plus d’une centaine d’année porter Calon Ségur au rang des plus grands et des plus réputés.

Ainsi, l’histoire de Calon Ségur, dont on connaît les propriétaires depuis sept siècles, fait corps avec celle de Bordeaux et de ses vins. C’est donc tout naturellement que le Château a décidé de s’associer à ce merveilleux projet qu’est celui de La Cité du Vin.